Scroll-downicon-faxLogoicon-mailScroll-downicon-phoneScroll-downScroll-down
Abattoir de lapin

Á propos du lapin belge

Discover more

Le secteur cunicole se compose principalement d’entreprises familiales, dont la majeure partie est implantée en Flandre occidentale et à Anvers. Les lapins reçoivent une alimentation exclusivement végétale composée de céréales et de luzerne, ce qui favorise la santé et la qualité de la viande du lapin. 

Un client a de nouveaux besoins ? Les entreprises se font un plaisir d’y répondre. Les exigences les plus strictes sont respectées en matière d’hygiène, de contrôle du processus de production, de réfrigération et de sécurité alimentaire. Le secteur cunicole se caractérise par une spécialisation croissante, avec des espaces de production ultramodernes, et des techniques de découpe et de conditionnement high-tech. Et l’offre de produits cunicoles ne cesse de s’étoffer.

L’exportation de viande de lapin flamande cible principalement la France, les Pays-Bas et l’Allemagne.

Découpes lapin

Qualité

Lors de l’abattage, de la découpe et de la transformation, des normes de qualité très strictes sont garanties, afin de fournir un produit parfaitement hygiénique aux points de vente. L’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA) assure un contrôle permanent. Chaque lapin et/ou conditionnement / morceau de lapin doit porter un numéro d’agréation de l’abattoir.

Grâce au caractère professionnel de l’élevage et de l’abattage, le lapin est disponible toute l’année chez le boucher, le marchand de volaille et dans les grandes surfaces, frais ou surgelé.

Un lapin dans une cage de parc

Les cuniculteurs belges optent pour un élevage respectueux de l’animal

En Belgique, depuis le 1e janvier 2016, il est interdit de détenir les lapins de chair dans des systèmes de cages. Le standard minimal est depuis lors un système de parc respectueux de l’animal. Seules les entreprises qui arrêteront leurs activités avant 2021 ou qui ont investi très récemment (dans des cages enrichies) peuvent bénéficier d’un arrêt progressif. La Belgique était le premier pays d’Europe à déployer une telle législation, et est donc pionnière en matière de bien-être animal. L’origine belge ou certifiée garantit ce standard de bien-être animal.

En parc, les lapins ont bien plus d’espace pour bouger que dans les cages :
 

  • Les lapins doivent être mis en parc peu après le sevrage.
  • Ils doivent séjourner en groupes d’au moins 20 lapins.
  • La superficie d’un parc est d’au moins 1,6 m² (avec une occupation maximale de 800 cm² par lapin présent).
  • Un parc doit être ouvert sur le dessus.
  • Le fond d’un parc doit se composer en majeure partie de plastique (il ne peut plus y avoir que 20% de grillage).
  • Chaque parc doit comporter une plateforme, sur laquelle les lapins peuvent sauter.
  • Chaque parc doit comporter de quoi ronger pour les lapins (bois dur, en général).
  • Chaque parc doit comporter un tunnel, dans lequel les lapins peuvent se faufiler ou se cacher.